Chapitre N

Les alimentations et récepteurs particuliers


Protection de base des moteurs : la solution disjoncteur + contacteur + relais thermique

De Guide de l'Installation Electrique
AccueilLes alimentations et récepteurs particuliersLes moteurs asynchronesProtection de base des moteurs : la solution disjoncteur + contacteur + relais thermique

Avantages

Parmi les solutions possibles pour protéger un moteur, l'association disjoncteur + contacteur + relais thermique[1] présente de nombreux avantages.

Cette association procure à l'installation facilité d'exploitation et d'entretien, par :

  • réduction de la charge d'entretien de l'installation : le disjoncteur évite l'emploi de fusibles et leurs inconvénients (stock, problème de type et de calibres des fusibles),
  • meilleure continuité d'exploitation : l'installation peut être remise en route immédiatement après élimination du défaut et après vérification du démarreur,
  • adjonctions aisées de toutes les fonctions complémentaires demandées à un équipement de départ moteur,
  • coupure omnipolaire assurée (le risque de marche en monophasé du moteur est ainsi supprimé),
  • coupure en charge du circuit en cas de défaillance du contacteur,
  • verrouillage,
  • signalisations diverses,
  • meilleure protection du démarreur pour des courants de court-circuit inférieurs à environ 30 fois le courant assigné du moteur[2](cf. Fig. N70),
  • possibilité de protection différentielle intégrée :
    • prévention des risques d'incendie (sensibilité 500 mA),
    • protection contre la destruction du moteur (perforation des tôles) en détectant les défauts d'isolement phase-masse (sensibilité 300 mA à 30 A).
Fig. N70 – Courbes de fonctionnement de l'association disjoncteur + contacteur + relais thermique[1]

Conclusion

L'association disjoncteur + contacteur + relais thermique pour la commande et la protection de départs moteurs est parfaitement appropriée quand :

  • le service entretien de l'installation est réduit ; c'est le cas en général du tertiaire et des petites et moyennes industries,
  • le cahier des charges impose des fonctions complémentaires,
  • l'utilisation nécessite un organe de coupure en charge en cas de non ouverture du contacteur.

Notes

  1. ^ 1 et 2 L'association d'un contacteur et d'un relais thermique est un discontacteur
  2. ^ Dans la majorité des cas, les défauts développant des courants de court-circuit se produisent au niveau du moteur, de sorte que le courant est limité par les câbles et les bobinages du stator, et ces défauts sont alors appelés "courts-circuits implants"
Les contenus spécifiques aux normes et réglementations françaises sont mis en évidence comme montré sur ce texte
Partager