Outils personnels

Couplage capacitif

De Guide de l'Installation Electrique

Aller à : Navigation , rechercher
Flag of France.svg  Les contenus spécifiques aux normes et réglementations françaises sont mis en évidence par un texte orange ou par un filet orange comme celui dans la marge

Règles générales de conception d'une installation électrique
Raccordement au réseau de distribution publique MT
Raccordement au réseau de distribution publique BT
Bien choisir une architecture de distribution électrique
La distribution BT
Protection contre les chocs et incendies électriques
La protection des circuits
L’appareillage BT : fonctions et choix
La protection contre les surtensions
Efficacité Energétique de la Distribution Electrique
Compensation d’énergie réactive
Détection et atténuation des harmoniques
Les alimentations et récepteurs particuliers
Les installations photovoltaïques
La norme NF C 15-100 dans l’habitat
Recommandations pour l'amélioration de la CEM
Mesure

Sommaire

Définition

Perturbateur et victime sont couplés par les capacités parasites ou reparties. Le niveau de perturbation dépend des variations de tension (dv / dt) ainsi que de la valeur de la capacité de couplage.

Le couplage capacitif (cf. Fig. R25) croît avec :

  • la fréquence,
  • la proximité perturbateur / victime et la longueur de câblage mise en parallèle,
  • la hauteur des câbles par rapport à un plan de masse,
  • l’impédance d’entrée du circuit victime (les circuits à haute impédance d’entrée sont plus vulnérables),
  • l’isolation du câble victime (εr du diélectrique du câble), surtout dans le cas de paires à couplage serré.

    La Figure R26 montre le résultat d’un couplage capacitif (diaphonie) entre deux câbles.

Fig. R25Exemple de couplage capacitif

Fig. R26Influence typique d’un couplage capacitif (diaphonie capacitive)

Exemples

Certaines dispositions favorisent ce type de couplage capacitif

  • câbles proches soumis à des variations rapides de tension (dv / dt),
  • proximité d’un générateur haute tension à découpage (photocopieur, ...),
  • capacité parasite primaire / secondaire des transformateurs.

De tels couplages sont à l’origine de perturbations telles que

  • diaphonie inter câbles,
  • amorçages des lampes fluo.

Mesures correctives

Pour réduire le couplage capacitif, de nombreuses mesures correctives sont possibles et simultanément applicables :

  • limiter les longueurs parallèles perturbateur/victime au strict nécessaire,
  • augmenter la séparation entre perturbateur et victime,
  • plaquer les câbles contre les structures métalliques mises à la terre,
  • dans le cas d’une liaison bifilaire, rapprocher le fil aller du fil retour,
  • placer un fil d’accompagnement mis à la masse aux deux extrémités et de proche en proche entre perturbateur et victime,
  • utiliser des câbles assemblés en quartes ou en paires plutôt que des conducteurs individuels,
  • utiliser des systèmes de transmission symétriques sur un câblage symétrique et correctement adapté,
  • blinder les câbles perturbateurs, les câbles victimes ou les deux (le blindage sera mis à la masse) (cf.Fig. R27),
  • diminuer les dv/dt du perturbateur en augmentant le temps de montée du signal quand cela est possible.

Fig. R27Les câbles blindés ou avec écran minimisent le couplage capacitif