Outils personnels

Les appareils combinés

De Guide de l'Installation Electrique

Aller à : Navigation , rechercher
Flag of France.svg  Les contenus spécifiques aux normes et réglementations françaises sont mis en évidence par un texte orange ou par un filet orange comme celui dans la marge

Sommaire

Ils permettent de réaliser les installations avec moins d'appareillage et moins d'études de compatibilité.

Les appareils simples ne réalisent pas simultanément les trois fonctions de base : protection, commande, sectionnement.

Combiné interrupteur fusible

Deux types sont à considérer :

  • type interrupteur à déclenchement automatique : la fusion d’un (ou plusieurs) fusible(s) provoque l’ouverture de l’interrupteur. Cette fonction est réalisée par l’utilisation d’une cartouche fusible équipée d’un percuteur et, pour l’interrupteur, d’un dispositif de déclenchement à ressorts associé au mécanisme de commande manuelle (cf. Fig. H14),
  • type interrupteur (non automatique ou automatique) : un interrupteur est associé à un jeu de fusibles dans le même coffret.

Fig. H14Symbole d'un interrupteur-fusible automatique équipé d'un relais thermique

Dans certains pays (surtout anglo-saxons), les désignations d’interrupteur-fusible et de fusible-interrupteur ont des significations spécifiques (reconnues par la norme CEI 60947-3) :

  • un interrupteur-fusible comprend un interrupteur tripolaire (généralement à double coupure par pôle) placé en amont de trois socles fixes, dans lesquels les cartouches fusibles sont insérées (cf. Fig. H15),

Fig. H15Schéma d’un fusible-interrupteur non automatique

  • un fusible-interrupteur consiste en trois contacts mobiles (couteaux) à double coupure par phase qui constituent les socles des fusibles. Les fusibles sont maintenus par des contacts à pression sur le contact mobile. Certains fusibles-interrupteurs n’ont seulement qu’une coupure par phase, comme l’indique le schéma de la Figure H16.

    La plage de courants couverte par les fusibles-interrupteurs est limitée à 100 A pour une tension triphasée de 400 V, du fait que leur utilisation principale est dans les installations domestiques ou analogues.

Fig. H16Symbole d’un interrupteur-fusible et d’un fusible-interrupteur

Sectionneur-fusible ou fusible-sectionneur + discontacteur

Interrupteur-sectionneur-fusible ou fusible-interrupteur-sectionneur + discontacteur

Comme mentionné précédemment, un discontacteur n’a pas de protection contre les courants de court-circuit. Il est donc nécessaire de la réaliser avec des fusibles (généralement de type aM). La combinaison est principalement utilisée pour les circuits de protection moteur, car le sectionnement de l’interrupteur-sectionneur permet des interventions en toute sécurité telles que :

  • le changement des fusibles (avec sectionnement du circuit),
  • l’intervention sur le circuit en aval du discontacteur (risque de fermeture à distance du discontacteur).

Un sectionneur-fusible n’a pas d’aptitude à la coupure en charge, aussi il doit être interverrouillé avec le discontacteur (cf. Fig. H17) afin que son ouverture et sa fermeture ne soient possibles que si le discontacteur est ouvert.

Fig. H17Schéma d’un sectionneur-fusible + discontacteur

Un interrupteur-sectionneur-fusible ne nécessite pas d'être interverrouilé avec un autre appareillage (contacteur). (cf. Fig. H18).

L’interrupteur doit être de classe AC22 ou AC23 si le circuit alimente un moteur.

Fig. H18Schéma d’un interrupteur-sectionneur-fusible+ discontacteur

Disjoncteur + contacteur

Disjoncteur + discontacteur

Ces associations sont utilisées dans les réseaux de distribution télécommandés qui ont un besoin d’un nombre de manœuvres très élevé, ou pour la commande et la protection des départs moteurs.