Outils personnels

Des gisements d’économies d’énergie

De Guide de l'Installation Electrique

Aller à : Navigation , rechercher
Flag of France.svg  Les contenus spécifiques aux normes et réglementations françaises sont mis en évidence par un texte orange ou par un filet orange comme celui dans la marge

Les économies d’énergie (cf. Fig. K11) peuvent être alors obtenues par différentes méthodes :

  • de réduction d’énergie : Elles visent à moins consommer pour obtenir les mêmes résultats (ex. : installation de lampes à haut rendement énergétique offrant la même qualité d’éclairage avec moins d’énergie ) ou réduisent la consommation d’énergie en veillant à ne pas utiliser plus d’énergie qu’il n'est strictement nécessaire (ex. : une autre méthode est la réduction du nombre de lampes dans une salle qui est trop éclairée).
  • d’économie d’énergie : Elles ne réduisent pas la quantité totale d’énergie consommée mais réduisent le coût unitaire. Par exemple, le transfert de certaines activités diurnes pour profiter du tarif préférentiel de nuit ; ou encore évitement des périodes de pointe par des programmes de réponse à la demande.
  • de fiabilité de l’énergie : Elles contribuent non seulement à l’efficacité opérationnelle en évitant les arrêts de production, mais évitent aussi les pertes d’énergie associées aux redémarrages fréquents et au travail supplémentaire associé aux lots de produits gâchés.

Fig. K11Une stratégie complète de gestion de l’énergie

Les appareils transformateurs d’énergie sont les premiers gisements d’économie exploitables auxquels tout le monde pense : moteurs, dispositifs d’éclairages et de chauffage.

Mais il y a aussi tous les dispositifs et programmes de commande de ces appareils qui sont susceptibles d’être des sources d’économie.