Outils personnels

Nature de la puissance réactive

De Guide de l'Installation Electrique

Aller à : Navigation , rechercher
Flag of France.svg  Les contenus spécifiques aux normes et réglementations françaises sont mis en évidence par un texte orange ou par un filet orange comme celui dans la marge

Règles générales de conception d'une installation électrique
Raccordement au réseau de distribution publique MT
Raccordement au réseau de distribution publique BT
Bien choisir une architecture de distribution électrique
La distribution BT
Protection contre les chocs et incendies électriques
La protection des circuits
L’appareillage BT : fonctions et choix
La protection contre les surtensions
Efficacité Energétique de la Distribution Electrique
Compensation d’énergie réactive
Détection et atténuation des harmoniques
Les alimentations et récepteurs particuliers
Les installations photovoltaïques
La norme NF C 15-100 dans l’habitat
Recommandations pour l'amélioration de la CEM
Mesure

Tous les appareils et machines à induction (c'est-à-dire à bobinages électromagnétiques) qui fonctionnent sur les systèmes à courant alternatif convertissent l'énergie électrique fournie par les générateurs du système d'alimentation en travail mécanique et en chaleur. Cette énergie est mesurée en kWh, et est appelée énergie "active".

Pour effectuer cette conversion, les champs magnétiques doivent être établis dans les machines. Le champ magnétique est créé par la circulation du courant dans les bobines, qui sont principalement inductives. Le courant dans ces bobines est donc en retard de 90° par rapport à la tension, et représente le courant réactif absorbé par la machine.

Il convient de noter que, bien que courant réactif n'absorbe pas de puissance du système, il provoque des pertes de puissance dans les réseaux de transport et distribution par échauffement des conducteurs.

En pratique, les courants de charge dans les systèmes d'alimentation sont invariablement inductifs, et les impédances des réseaux de transport et de distribution à prédominance inductive également. La combinaison d'un courant inductif traversant une réactance inductive est la condition la plus défavorable en termes de chute de tension (c'est-à-dire directement en opposition de phase à la tension du système).

Pour ces deux raisons (pertes de puissance en ligne et chute de tension), les opérateurs de réseau cherchent à réduire la valeur des courants réactifs (inductifs) autant que possible.

Fig. L4Un moteur électrique absorbe au réseau une puissance active P et une puissance réactive Q