Outils personnels

Effets des harmoniques : phénomène de résonnance

De Guide de l'Installation Electrique

Aller à : Navigation , rechercher
Flag of France.svg  Les contenus spécifiques aux normes et réglementations françaises sont mis en évidence par un texte orange ou par un filet orange comme celui dans la marge

Règles générales de conception d'une installation électrique
Raccordement au réseau de distribution publique MT
Raccordement au réseau de distribution publique BT
Bien choisir une architecture de distribution électrique
La distribution BT
Protection contre les chocs et incendies électriques
La protection des circuits
L’appareillage BT : fonctions et choix
La protection contre les surtensions
Efficacité Energétique de la Distribution Electrique
Compensation d’énergie réactive
Détection et atténuation des harmoniques
Les alimentations et récepteurs particuliers
Les installations photovoltaïques
La norme NF C 15-100 dans l’habitat
Recommandations pour l'amélioration de la CEM
Mesure

L’association sur les réseaux d’éléments capacitifs et inductifs entraîne l’apparition de phénomènes de résonance. Ceux-ci se manifestent par des valeurs extrêmement élevées ou extrêmement faibles des impédances. Ces variations d’impédance vont modifier les courants et tensions présents sur le réseau.

Dans ce paragraphe, seuls sont abordés les phénomènes de type résonance parallèle, les plus fréquents.

Considérons le schéma simplifié suivant (voir Fig. M14), représentant une installation comprenant :

  • un transformateur d’alimentation,
  • des charges linéaires,
  • des charges non-linéaires génératrices de courants harmoniques,
  • des condensateurs de compensation.

Fig. M14Schéma réel d'une installation

Pour une analyse harmonique, le schéma équivalent est le suivant (voir Fig. M15) :

L'impédance Z vaut :


Z=\frac{jL_s \omega}{1- L_sC \omega^2}


en négligeant R, où

  • Ls = Inductance de l’alimentation (réseau + transformateur + ligne)
  • C = Capacité des condensateurs de compensation
  • R = Résistance des charges linéaires
  • Ih = Courant harmonique de rang h

Il y a résonance lorsque le dénominateur 1-Ls2 tend vers zéro. La fréquence correspondante est alors appelée fréquence de résonance du circuit. A cette fréquence, l’impédance aura sa valeur maximale.

Il y a donc une apparition de tensions harmoniques importantes et donc une forte distorsion de tension. Ces distorsions de tensions s’accompagnent de circulations de courants harmoniques dans le circuit Ls + C supérieurs aux courants harmoniques injectés.

Le réseau d’alimentation ainsi que les condensateurs de compensation sont soumis à des courants harmoniques importants et donc à des risques de surcharge. Pour éviter le phénomène de résonance, la solution consiste à ajouter des bobines anti-harmoniques en série avec les condensateurs.

Fig. M15Schéma équivalent de l'installation M14