Outils personnels

Limite maximale de la chute de tension

De Guide de l'Installation Electrique

Aller à : Navigation , rechercher
Flag of France.svg  Les contenus spécifiques aux normes et réglementations françaises sont mis en évidence par un texte orange ou par un filet orange comme celui dans la marge

Règles générales de conception d'une installation électrique
Raccordement au réseau de distribution publique MT
Raccordement au réseau de distribution publique BT
Bien choisir une architecture de distribution électrique
La distribution BT
Protection contre les chocs et incendies électriques
La protection des circuits
L’appareillage BT : fonctions et choix
La protection contre les surtensions
Efficacité Energétique de la Distribution Electrique
Compensation d’énergie réactive
Détection et atténuation des harmoniques
Les alimentations et récepteurs particuliers
Les installations photovoltaïques
La norme NF C 15-100 dans l’habitat
Recommandations pour l'amélioration de la CEM
Mesure

La limite maximale de la chute de tension varie d'un pays à un autre. Les valeurs typiques pour des installations BT sont données dans le tableau de la Figure G25.

La norme NF C 15-100 impose que la chute de tension entre l'origine de l'installation BT et tout point d'utilisation n'excède pas les valeurs de ce même tableau.

Type d'installations Eclairage Autres usages (force motrice)
Alimentation par le réseau BT de distribution publique 3% 5%
Alimentation par poste privé MT/BT 6% 8%
Lorsque les canalisations principales de l’installation ont une longueur supérieure à 100 m, ces chutes de tension peuvent être augmentées de 0,005 % par mètre de canalisation au-delà de 100 m, sans toutefois que ce supplément soit supérieur à 0,5 %.

Fig. G25Limite maximale de la chute de tension

Cette chute de tension s'entend en service normal (en dehors des appels de courant au démarrage des moteurs par exemple) et lorsque les appareils susceptibles de fonctionner simultanément sont alimentés (voir facteur de simultanéité).

Lorsque la chute de tension est supérieure aux valeurs du tableau de la Figure G25, il sera nécessaire d'augmenter la section de certains circuits jusqu'à ce que l'on arrive à des valeurs inférieures à ces limites.

Circuits alimentant des moteurs

La valeur de 8%, bien que permise, peut entraîner des problèmes pour les charges de type moteur; par exemple :

  • en général, des performances moteur satisfaisantes nécessitent une tension autour de ± 5% de sa valeur nominale en régime permanent,
  • le courant de démarrage d'un moteur peut être de 5 à 7 fois sa valeur à pleine charge (ou même davantage). Si une chute de tension de 8% se produit avec le courant à pleine charge, une chute de 40% ou plus aura lieu pendant le démarrage. Dans ces conditions, le moteur risque de :
    • caler (c'est-à-dire ne pas démarrer en raison de couple insuffisant pour vaincre le couple de charge) avec pour conséquence un échauffement et un éventuel déclenchement,
    • ou accélérer très lentement, de sorte que le courant de charge élevé (avec effets de chute de tension éventuellement indésirable sur d'autres équipements) continuera au-delà de la période de démarrage normal.
  • enfin, une chute de tension de 8% signifie des pertes de puissance permanentes qui, pour des charges continues représente une perte d'énergie mesurée importante.

Pour ces raisons, il est recommandé que la valeur maximale de 8% en régime permanent ne soit pas atteinte sur des circuits qui sont sensibles aux problèmes de sous-tension (voir Fig. G26).

Fig. G26Limite maximale de la chute de tension (d’après tableau 52 W de la NF C 15-100)