Outils personnels

Détermination de la section des canalisations enterrées

De Guide de l'Installation Electrique

Aller à : Navigation , rechercher
Flag of France.svg  Les contenus spécifiques aux normes et réglementations françaises sont mis en évidence par un texte orange ou par un filet orange comme celui dans la marge

Règles générales de conception d'une installation électrique
Raccordement au réseau de distribution publique MT
Raccordement au réseau de distribution publique BT
Bien choisir une architecture de distribution électrique
La distribution BT
Protection contre les chocs et incendies électriques
La protection des circuits
L’appareillage BT : fonctions et choix
La protection contre les surtensions
Efficacité Energétique de la Distribution Electrique
Compensation d’énergie réactive
Détection et atténuation des harmoniques
Les alimentations et récepteurs particuliers
Les installations photovoltaïques
La norme NF C 15-100 dans l’habitat
Recommandations pour l'amélioration de la CEM
Mesure


Sommaire

La démarche de calcul est identique à celle des canalisations non enterrées.

Détermination de la lettre de sélection

La NF C 15-100 a groupé les trois modes de pose sous la lettre de sélection D.

Le tableau de la Figure Gf13 ci-après présente le regroupement des méthodes correspondant à la lettre de sélection D en fonction des modes de pose.

Exemple Mode de pose (description) Numéro de référence du mode de pose Lettre de sélection
DB422360 FR.svg

Conducteur et câble multiconducteurs

DB422361 FR.svg

  • sous conduit, fourreaux, profilé
  • avec ou sans protection mécanique
61, 62, 63 D

Fig. Gf13Numéros de référence en fonction du mode de pose et du type de conducteur pour la lettre de sélection D (d’après tableau 52C et 52G de la norme NF C 15-100)

Détermination du facteur de correction K

Il s’obtient en multipliant les facteurs de correction K4, K5, K6 et K7.

Les valeurs de ces divers facteurs de correction sont données dans les tableaux des Figures Gf14 à Gf18 ci-après.

Des facteurs de correction plus spécifiques peuvent être à appliquer :

Facteur de correction K4 (mode de pose)

Le facteur de correction K4 mesure l’influence du mode de pose.

Lettre de sélection Mode de pose (description) K4 Numéro de référence du mode de pose
D pose sous foureaux, conduits ou profilés 0,80 61
autres cas 1 62, 63

Fig. Gf14Facteur de correction K4 lié aux modes de pose

Facteur de correction K5 (groupement)

Le facteur K5 mesure l’influence mutuelle des circuits (ou des conduits) placés côte à côte.

Les tableaux des Figures Gf15 à Gf17 indiquent les facteurs de correction (facteurs multiplicatifs de K5).

Le tableau de la Figure Gf15 indique le facteur de correction à appliquer aux circuits ou câbles cheminant dans un même conduit enterré (Mode de pose : 61, méthode de référence : D).

Nombre de circuits ou de câbles multiconducteurs
1 2 3 4 5 6 7 8 9 12 16 20
1,00 0,71 0,58 0,5 0,45 0,41 0,38 0,35 0,33 0,29 0,25 0,22

Fig. Gf15Facteurs multiplicatifs de K5 dans le cas de plusieurs circuits ou câbles dans un même conduit enterré - mode de pose 61 - (d’après le tableau 52T de la norme NF C 15-100)

Le tableau de la Figure Gf16 indique le facteur de correction à appliquer aux circuits ou câbles d’un conduit enterré cheminant avec d’autres conduits (Mode de pose : 61, méthode de référence : D).

Distance entre conduits (a)
Nombre de conduits Nulle (Conduits jointifs) 0,25 m 0,5 m 1,0 m
2 0,87 0,93 0,95 0,97
3 0,77 0,87 0,91 0,95
4 0,72 0,84 0,89 0,94
5 0,68 0,81 0,87 0,93
6 0,65 0,79 0,86 0,93
Câbles multiconducteurs :
DB422363 FR.svg
Câbles monoconducteurs :
DB422364 FR.svg

Fig. Gf16Facteurs multiplicatifs de K5 pour conduits enterrés disposés horizontalement ou verticalement à raison d’un câble ou d’un groupement de 3 câbles monoconducteurs par conduit - mode de pose 61 - (d’après le tableau 52S de la norme NF C 15-100)

Le tableau de la Figure Gf17 indique le facteur de correction à appliquer aux circuits ou câbles directement enterrés dans le sol cheminant avec d’autres circuits (Mode de pose : 62 et 63, méthode de référence : D).

Distance entre conduits (a)
Nombre de conduits Nulle (Conduits jointifs) Un diamètre de câble 0,25 m 0,5 m 1,0 m
2 0,76 0,79 0,84 0,88 0,92
3 0,64 0,67 0,74 0,79 0,85
4 0,57 0,61 0,69 0,75 0,82
5 0,52 0,56 0,65 0,71 0,80
6 0,49 0,53 0,60 0,69 0,78
DB422362 FR.svg

Fig. Gf17Facteurs multiplicatifs de K5 pour le groupement de plusieurs câbles directement enterrés dans le sol. Câbles monoconducteurs ou multiconducteurs disposés horizontalement ou verticalement – mode de pose 62 et 63 (d’après le tableau 52R de la norme NF C 15-100)

Facteur de correction K6 (résistivité thermique du sol)

Les courants admissibles indiqués dans les différents tableaux pour les câbles directement enterrés correspondent à une résistivité thermique du sol de 1 K.m/W.

Dans les emplacements où la résistivité thermique du sol est différente de 1 K.m / W, les courants admissibles sont à multiplier par les facteurs de correction du tableau de la Figure Gf18 choisis selon les caractéristiques du voisinage immédiat.

Résistivité thermique du terrain (K.m / W) Facteur de correction Observations
Humidité Nature du terrain
0,40 1,25 Pose immergée Marécages Sable
0,50 1,21 Terrains très humides
0,70 1,13 Terrains humides Argile et calcaire
0,85 1,05 Terrain dit normal
1,00 1 Terrain sec
1,20 0,94 Cendres et mâchefer
1,50 0,86
2,00 0,76 Terrain très sec
2,50 0,70
3,00 0,65

Fig. Gf18Valeurs du facteur de correction K pour les câbles enterrés en fonction de la résistivité thermique du sol (d’après le tableau 52M de la norme NF C 15-100)

Facteur de correction K7 (influence de la température)

Le facteur K7 mesure l’influence de la température suivant la nature de l’isolant.

Le tableau de la Figure Gf19 indique le facteur de correction pour des canalisations placées dans un environnement de température du sol de 20°C.

Température du sol (°C) Isolation
PVC PR / EPR
10 1,10 1,07
15 1,05 1,04
25 0,95 0,96
30 0,89 0,93
35 0,84 0,89
40 0,77 0,85
45 0,79 0,80
50 0,71 0,76
55 0,63 0,71
60 0,55 0,65
65 0,45 0,60
70 - 0,53
75 - 0,46
80 - 0,38

Fig. Gf19Valeurs du facteur de correction K7 pour des températures du sol différentes de 20°C

Exemple 3

Un circuit monophasé isolé en PVC chemine dans un conduit contenant quatre autres circuits chargés. La température du sol est 20°C (cf. Fig. Gf20).

Quel est le facteur de correction K ?

Pour le calcul il faut considérer pour les facteurs K4, K5, K6 et K7 :

  • Mode pose : le mode de pose à considérer est câbles sous conduit 61.
  • Groupement : le nombre de circuit à considérer est cinq dans un seul conduit enterré.
  • Nature du sol : pas d’influence (les conducteurs sont sous conduit).
  • Température : la température du sol est 20°C (= température de référence).

D’où le calcul des différents facteurs de correction :

  • K4 donné par le tableau de la Figure Gf14 : K4 = 0,8
  • K5 donné par le tableau de la Figure Gf15 : K5 = 0,45
  • K6 pas d’incidence : K6 = 1
  • K7 température de référence : K7 = 1
  • K = K4 x K5 x K6 x K7 = 0,8 x 0,45 x 1 x 1 = 0,36

Fig. Gf20Exemple de détermination de K4, K5, K6 et K7

Détermination de la section minimale

L’exploitation du facteur de correction K permet de calculer l’intensité admissible fictive (ou corrigée) I’z à partir de l’intensité admissible Iz de la canalisation:

I’z = Iz/K

La section de la canalisation est indiquée dans le tableau de la Figure Gf21 par lecture directe :

  • Le choix de la colonne est réalisé à partir des caractéristiques de la canalisation (isolant , nombre de conducteurs chargés),
  • Le choix de la ligne est réalisé à partir de la valeur ≥ I’z dans la colonne du tableau correspondant à la nature de l’âme du conducteur (cuivre ou aluminium).
Isolant et nombre de conducteurs chargés
Caoutchouc ou PVC Butyle ou PR ou éthylène PR
3 conducteurs 2 conducteurs 3 conducteurs 2 conducteurs
Sections cuivre

(mm2)

1,5 26 32 31 37
2,5 34 42 41 48
4 44 54 53 63
6 56 67 66 80
10 74 90 87 104
16 96 116 113 136
25 123 148 144 173
35 147 178 174 208
50 174 211 206 247
70 216 261 254 304
95 256 308 301 360
120 290 351 343 410
150 328 397 387 463
185 367 445 434 518
240 424 514 501 598
300 480 581 565 677
Sections aluminium

(mm2)

10 57 68 67 80
16 74 88 87 104
25 94 114 111 133
35 114 137 134 160
50 134 161 160 188
70 167 200 197 233
95 197 237 234 275
120 224 270 266 314
150 254 304 300 359
185 285 343 337 398
240 328 396 388 458
300 371 447 440 520

Fig. Gf21Cas d’une canalisation enterrée - Détermination de la section minimale en fonction de la lettre de sélection, du type de conducteur et de l’intensité admissible fictive I’z (d’après le tableau 52J de la norme NF C 15-100)

Exemple 4

A partir de l’exemple 3 : le circuit considéré (monophasé), protégé par un disjoncteur, alimente 5 kW d’éclairage en 230 V.

Le courant d’emploi IB du circuit est :

IB = 5000 / 230 = 22 A

  • Calcul du courant admissible I’z :

    Le courant In juste supérieur est In = 25 A, d’où le courant admissible Iz = 25 A,

    Le courant admissible fictif est déduit de Iz et du facteur K précédemment calculé (K = 0,36) soit :

    I’z = 25 / 0,36 = 69,4 A

  • Section de la canalisation (tableau de la Figure Gf21) :

    Le choix de la colonne se fait à partir des caractéristiques de la canalisation : PVC, 2 conducteurs (PV2).

    La section est déterminée par la valeur de courant dans la colonne ≥ 69,4 A :

    • 90 A pour des conducteurs en cuivre d’où une section de 10 mm² (lue dans la ligne),
    • 88 A pour des conducteurs en aluminium d’où une section de 16 mm² (lue dans la ligne).

Note : les valeurs 67 pour les conducteurs en cuivre et 68 pour les conducteurs en aluminium, bien que plus faibles, peuvent être retenues car la différence des valeurs est < 5%.