Outils personnels

Chocs électriques

De Guide de l'Installation Electrique

Aller à : Navigation , rechercher
Flag of France.svg  Les contenus spécifiques aux normes et réglementations françaises sont mis en évidence par un texte orange ou par un filet orange comme celui dans la marge

Règles générales de conception d'une installation électrique
Raccordement au réseau de distribution publique MT
Raccordement au réseau de distribution publique BT
Bien choisir une architecture de distribution électrique
La distribution BT
Protection contre les chocs et incendies électriques
La protection des circuits
L’appareillage BT : fonctions et choix
La protection contre les surtensions
Efficacité Energétique de la Distribution Electrique
Compensation d’énergie réactive
Détection et atténuation des harmoniques
Les alimentations et récepteurs particuliers
Les installations photovoltaïques
La norme NF C 15-100 dans l’habitat
Recommandations pour l'amélioration de la CEM
Mesure

Lorsqu'un courant supérieur à 30 mA traverse une partie du corps humain, la personne concernée est en danger si le courant n'est pas interrompu dans un temps assez court.

C'est l'effet physiopathologique résultant du passage d'un courant électrique à travers le corps humain.

Son passage affecte essentiellement les fonctions circulatoires et respiratoires et provoque parfois des brûlures. La gravité du danger qu'il présente est fonction de l'intensité du courant qui parcourt le corps, de son trajet et du temps de passage.

La norme CEI 60479-1 amendée en 2005 définit quatre zones "intensité du courant/durée de passage du courant". Cette norme décrit pour chacune des zones, les effets pathologiques (cf. Fig. F1) :

  • la courbe C1 de cette norme indique que lorsqu'un courant supérieur à 30 mA traverse le corps humain longitudinalement, la personne concernée peut mourir si ce courant n'est pas interrompu dans un temps assez court.
  • le point 500 ms / 100 mA, très proche de la courbe C1, correspond à une probabilité de fibrillation de l'ordre de 0,14%.

La protection des personnes contre les chocs électriques dans une installation électrique BT doit être réalisée en conformité avec les normes nationales appropriées, les textes réglementaires, les décrets, les circulaires et guides techniques, etc. en vigueur dans chaque pays. Les normes de référence sont :

  • les normes CEI 60364 (série) définissant les règles d'installation,
  • les normes CEI 60479 (série) définissant les effets pathologiques du courant électrique sur le corps humain,
  • les normes produits CEI 60755 (dispositif différentiel DDR), CEI 61008 (interrupteur différentiel domestique), CEI 61009 (disjoncteur différentiel domestique) et CEI 60947-2(disjoncteur industriel[1]).
  • la norme NF C 15-100,
  • le décret n° 88-1056 du 14.11.88 sur la protection des travailleurs complété de ses arrêtés, circulaires, recommandations et notes techniques.

AC-1: non perception
AC-2: perception
AC-3 : effet réversible : crispation musculaire
AC-4: possibilité d'effets irréversibles
Zone AC-4-1 : probabilité de 0 à 5% de fibrillation cardiaque
Zone AC-4-2 : probabilité de 5 à 50% de fibrillation cardiaque,
Zone AC-4-3 : probabilité supérieure à 50% de fibrillation cardiaque.
Courbe A : seuil de perception du courant,
Courbe B : seuil de contraction musculaire,
Courbe C1 : probabilité à 0% de fibrillation ventriculaire,
Courbe C2 : probabilité à 5% de fibrillation ventriculaire,
Courbe C3 : probabilité à 50% de fibrillation ventriculaire

Fig. F1Zones intensité du courant/durée de passage du courant et effets sur le corps humain d'un courant alternatif circulant de la main gauche vers les pieds

Notes

  1. ^ Cette norme concerne les disjoncteurs, les disjoncteurs différentiels (annexe B) et les dispositifs différentiels modulaires (DDR) (annexe M) de type industriel.