Outils personnels

Réalisation d’un poste de livraison MT : Différence entre versions

De Guide de l'Installation Electrique

Aller à : Navigation , rechercher
(FR text corrected)
Ligne 31 : Ligne 31 :
 
Quelle que soit la solution choisie, le même principe de conception et de réalisation du projet s’applique. Les prescriptions décrites au paragraphe 2.1 ne concernent que la 2ème solution.
 
Quelle que soit la solution choisie, le même principe de conception et de réalisation du projet s’applique. Les prescriptions décrites au paragraphe 2.1 ne concernent que la 2ème solution.
  
== Informations préalables ==
+
== Informations préalables (valable uniquement pour la solution 2) ==
  
 
{{Highlightbox|
 
{{Highlightbox|

Version du 12 mai 2016 à 07:01

Flag of France.svg  Les contenus spécifiques aux normes et réglementations françaises sont mis en évidence par un texte orange ou par un filet orange comme celui dans la marge

Règles générales de conception d'une installation électrique
Raccordement au réseau de distribution publique MT
Raccordement au réseau de distribution publique BT
Bien choisir une architecture de distribution électrique
La distribution BT
Protection contre les chocs et incendies électriques
La protection des circuits
L’appareillage BT : fonctions et choix
La protection contre les surtensions
Efficacité Energétique de la Distribution Electrique
Compensation d’énergie réactive
Détection et atténuation des harmoniques
Les alimentations et récepteurs particuliers
Les installations photovoltaïques
La norme NF C 15-100 dans l’habitat
Recommandations pour l'amélioration de la CEM
Mesure

Sommaire


Les grands consommateurs d’énergie électrique sont toujours alimentés en MT.

Dans les réseaux triphasés 120/208 V, une charge de 50 kVA peut être considérée comme «importante», alors qu’un «grand» consommateur pourra avoir une charge dépassant 100 kVA sur un réseau triphasé 240/415 V. Ces deux types de réseau de distribution sont largement utilisés dans le monde.

La CEI recommande au niveau mondial une normalisation à 230/400 V des réseaux triphasés 3 ou 4 fils. Ce niveau intermédiaire constitue un compromis intéressant car il permet aux réseaux existants 220/380 V et 240/415 V (ou de valeurs de tension proche) d’être conformes à la normalisation proposée par simple ajustement des prises de réglages des transformateurs de distribution standards.

La distance sur laquelle l’énergie doit être transportée est un facteur supplémentaire à considérer pour le choix d’une distribution en MT ou en BT. Les réseaux en zone rurale, qui distribuent une puissance faible à de nombreux utilisateurs dispersés, constituent des exemples évidents.

La décision de distribuer l’énergie électrique en moyenne ou en basse tension, qui dépend des considérations précédentes, est imposée par le distributeur d’énergie de la région concernée.

La décision de distribuer l’énergie en moyenne tension étant prise, il y a généralement deux manières de procéder :

1 Le distributeur construit un poste standard proche des locaux de l’abonné mais le transformateur [1] MT/BT est installé dans une cellule [1] à l’intérieur des locaux, au plus près des charges à alimenter.

2 L’abonné construit et équipe dans ses propre locaux un poste (ou utilise un poste préfabriqué) dont il est le propriétaire et que le distributeur raccorde au réseau MT.

Dans la 1ére solution le distributeur est le propriétaire :

  • du poste,
  • des câbles entre le raccordement au réseau et le(s) transformateur(s),
  • du (des) transformateur(s),
  • de la (des) cellule(s) transformateur, en disposant d’un libre accès.

La cellule transformateur est construite par l’abonné (suivant les prescriptions et réglementations fournies par le distributeur) et comprend des chemins de câbles, des bacs de rétention d’huile (si nécessaire), des plafonds et des murs anti-feu, une ventilation, de l’éclairage et des dispositifs de mise à la terre. Le choix des matériels et de leur emplacement doit être approuvé par le distributeur d’énergie.

La structure tarifaire prend en compte une partie (négociée) des dépenses de réalisation du poste de livraison.

Quelle que soit la solution choisie, le même principe de conception et de réalisation du projet s’applique. Les prescriptions décrites au paragraphe 2.1 ne concernent que la 2ème solution.

Informations préalables (valable uniquement pour la solution 2)

L’utilisateur doit fournir certains renseignements au distributeur d’énergie au début du projet.

Avant d’entreprendre le projet ou d’engager le dialogue avec le distributeur d’énergie, il faut rassembler les éléments suivants :

Puissance maximale prévue

Elle est déterminée de la manière décrite au chapitre A sans oublier l’éventualité d’extensions ultérieures ; les facteurs à prendre en compte à ce niveau sont :

  • le coefficient d’utilisation,
  • le facteur de simultanéité.

Plan de masse de l’installation précisant son emplacement

Les plans devront indiquer clairement les moyens d’accès du poste avec les dimensions de possibles zones réservées comme les couloirs d’accès et la hauteur sous plafond ainsi que les éventuelles limites de charge (poids) etc. en gardant à l’esprit que :

  • le personnel du distributeur doit avoir un accès direct permanent aux équipements MT du poste,
  • seul le personnel qualifié et agréé peut avoir accès à l’installation,
  • certains distributeurs ou certaines normes locales peuvent exiger que la partie de l’installation exploitée par le distributeur soit située dans une partie de local séparée de celle exploitée par l’utilisateur.

Continuité d’alimentation souhaitée

L’abonné estimera les conséquences d’une coupure en fonction de sa durée :

  • pertes de production et d’exploitation,
  • sécurité des biens et des personnes.

Etude de projet

Le distributeur d’énergie doit fournir certains renseignements à l’utilisateur.

A partir des renseignements précédents, le distributeur indique :

Le type d’alimentation proposé et ses caractéristiques

  • Nature du réseau : aérien ou souterrain.
  • Type de raccordement au réseau : simple dérivation, coupure d’artère ou double dérivation.
  • Limite de puissance (kVA) et le courant de court-circuit.
  • Régime de neutre du réseau MT.

La tension nominale et le niveau d’isolement assigné

Valeurs actuelles ou futures retenues, compte tenu des évolutions du réseau du distributeur.

Le type de comptage

Le type de comptage directement en MT ou en BT en aval de transformateurs définit :

  • les frais de raccordement au réseau,
  • la tarification (consommation et abonnement).

En France le type de comptage définit, en fonction des normes NF C13-100, NF C13-200 et NF C 15-100, la limite d’accès au personnel du distributeur, ainsi que la fourniture des divers équipements par le distributeur ou l’utilisateur et leur propriété.

Réalisation

Le distributeur d’énergie doit donner son accord sur les éléments constitutifs du poste et les méthodes d’installation proposées.

Avant toute réalisation, l’accord officiel du distributeur d’énergie est nécessaire. La demande d’approbation doit être accompagnée des renseignements suivants, résultant pour une bonne part des échanges indiqués précédemment :

  • localisation du poste,
  • schéma unifilaire des circuits de puissance et des connexions, ainsi que des circuits de terre,
  • nomenclature complète des matériels électriques et leurs caractéristiques,
  • plan du poste avec positionnement du matériel et les emplacements réservés au comptage,
  • dispositions éventuelles prévues pour réduire l’énergie réactive consommée,
  • dispositions prévues pour le comptage et type de tarif,
  • éventuellement, dispositions relatives aux sources de remplacement MT ou BT si elles sont requises.

Mise en service

Après essais et contrôle de l’installation par un organisme agrée, la délivrance d’un certificat permet la mise sous tension du poste.

En France, après le contrôle par un organisme agréé, c’est le «Consuel» qui délivre le certificat permettant la mise en service.

Si le distributeur d’énergie ou la réglementation l’exigent, des essais et des vérifications doivent être réalisés de manière satisfaisante à la mise en service pour que le distributeur effectue le raccordement de l’installation à son réseau de distribution.

Même si aucun essai n’est exigé par le distributeur, il est recommandé de prévoir les vérifications et essais suivants :

  • mesure de la résistance des prises de terre
  • continuité électrique des circuits de terre et des conducteurs de protection
  • contrôle et essais fonctionnels de tous les équipements MT
  • contrôle de l’isolement des équipements MT
  • niveau et rigidité diélectrique de l’huile assurant l’isolement des transformateurs (et des appareillages à isolement huile le cas échéant) si applicable
  • contrôle de l’équipement BT du poste
  • contrôle de tous les verrouillages (mécaniques ou électriques), et des séquences d’automatismes

Il est également impératif de vérifier que le poste est équipé de telle façon que toute manœuvre d’exploitation correctement exécutée puisse se faire en toute sécurité. A la réception du certificat de conformité (si requis) :

  • le distributeur met en service l’alimentation MT et vérifie le bon fonctionnement du comptage
  • l’installateur est responsable des essais et des raccordements pour la mise en service de la distribution BT.

Lorsque le poste est en service :

  • le poste et les équipements sont la propriété de l’utilisateur raccordé au réseau,
  • le distributeur d’énergie a la possibilité de manœuvrer tous les appareillages MT de raccordement du poste sur la boucle (cellules ou Ring Main Unit) :
    • les deux interrupteurs-sectionneurs d’arrivée,
    • l’interrupteur-sectionneur (ou le disjoncteur) de protection du transformateur,
    • tous les sectionneurs de terre MT associés.
  • le distributeur d’énergie a un accès libre aux équipements MT,
  • l’utilisateur a une autonomie de contrôle seulement sur l’interrupteur (ou le disjoncteur) MT du transformateur,
  • l’utilisateur est responsable de la maintenance de tous les équipements du poste :
    • l’utilisateur doit demander au distributeur d’énergie de procéder au sectionnement et à la mise à la terre les appareillages du poste avant d’exécuter les travaux de maintenance,
  • en France, le distributeur doit délivrer :
    • une autorisation au personnel de maintenance de l’utilisateur,
    • les clefs de verrouillage des interrupteurs et sectionneurs de terre afin de ne permettre l’accès aux équipements que lorsqu’ils sont isolés et à la terre.

Notes

  1. ^ a et b Il peut y avoir plusieurs transformateurs et plusieurs cellules.