Outils personnels

Détermination de la protection : Différence entre versions

De Guide de l'Installation Electrique

Aller à : Navigation , rechercher
(Règle générale)
Ligne 24 : Ligne 24 :
 
De par sa plus grande précision, le courant I2 est toujours inférieur à 1,45 In (ou 1,45 Ir) et la deuxième condition (zone b) est automatiquement respectée.
 
De par sa plus grande précision, le courant I2 est toujours inférieur à 1,45 In (ou 1,45 Ir) et la deuxième condition (zone b) est automatiquement respectée.
 
* Cas particulier <!--
 
* Cas particulier <!--
--><p> Si le disjoncteur n'assure pas lui-même la protection contre les surcharges, il est nécessaire de s'assurer que le court-circuit le plus faible entraîne l'ouverture du dispositif de protection. Ce cas particulier est examiné au paragraphe 5.1.</p>
+
--><p> Si le disjoncteur n'assure pas lui-même la protection contre les surcharges, il est nécessaire de s'assurer que le court-circuit le plus faible entraîne l'ouverture du dispositif de protection (voir [[Calcul du courant de court-circuit minimal présumé]]).</p>
  
 
=== Protection par fusible ===
 
=== Protection par fusible ===
Ligne 71 : Ligne 71 :
 
* dans la technique de filiation, qui utilise le fort pouvoir de limitation de certains disjoncteurs.
 
* dans la technique de filiation, qui utilise le fort pouvoir de limitation de certains disjoncteurs.
  
Les associations possibles, résultant d'essais réels effectués en laboratoire, sont données dans les catalogues des constructeurs (voir Chapitre H paragraphe 4.5).
+
Les associations possibles, résultant d'essais réels effectués en laboratoire, sont données dans les catalogues des constructeurs (voir [[Coordination entre les disjoncteurs]]).
  
 
[[en:Practical_values_for_a_protective_scheme]]
 
[[en:Practical_values_for_a_protective_scheme]]

Version du 5 juin 2016 à 13:23

Flag of France.svg  Les contenus spécifiques aux normes et réglementations françaises sont mis en évidence par un texte orange ou par un filet orange comme celui dans la marge

Règles générales de conception d'une installation électrique
Raccordement au réseau de distribution publique MT
Raccordement au réseau de distribution publique BT
Bien choisir une architecture de distribution électrique
La distribution BT
Protection contre les chocs et incendies électriques
La protection des circuits
L’appareillage BT : fonctions et choix
La protection contre les surtensions
Efficacité Energétique de la Distribution Electrique
Compensation d’énergie réactive
Détection et atténuation des harmoniques
Les alimentations et récepteurs particuliers
Les installations photovoltaïques
La norme NF C 15-100 dans l’habitat
Recommandations pour l'amélioration de la CEM
Mesure

Sommaire

Les méthodes suivantes sont basées sur des règles définies dans la norme CEI 60364-4-43 § 433 et § 434 et sont conformes aux règles de l’art pratiquées dans de nombreux pays.

Règle générale

Un dispositif de protection (disjoncteur ou fusible), assure correctement sa fonction si :

  • son courant nominal ou de réglage In est situé entre le courant d'emploi et le courant admissible de la canalisation, soit :

    IB ≤ In ≤ Iz ce qui correspond à la zone a de la Figure G6.

  • son courant conventionnel de déclenchement I2 est inférieur à 1,45 x Iz , ce qui correspond à la zone b de la Figure G6.
  • son pouvoir de coupure (PdC) est supérieur à l'intensité de court-circuit maximale triphasée (Icc tri) en son point d'installation, soit :

    PdC ≥ Icc tri, ce qui correspond à la zone c de la Figure G6.

<p class="figure-notes">IB ≤ In ≤ Iz zone a
I2 ≤ 1,45 Iz zone b
ISCB ≥ ISC zone c

Fig. G6Courants du circuit nécessaires à la détermination du calibre de la protection (fusible ou disjoncteur) (selon NF C 15-100)

Applications

Protection par disjoncteur

Critère de choix d'un disjoncteur :

IB ≤ In ≤ Iz et PdC ≥ ICC tri.

De par sa plus grande précision, le courant I2 est toujours inférieur à 1,45 In (ou 1,45 Ir) et la deuxième condition (zone b) est automatiquement respectée.

  • Cas particulier

    Si le disjoncteur n'assure pas lui-même la protection contre les surcharges, il est nécessaire de s'assurer que le court-circuit le plus faible entraîne l'ouverture du dispositif de protection (voir Calcul du courant de court-circuit minimal présumé).

Protection par fusible

Critère de choix d'un fusible :

IB ≤ In ≤ Iz/k3 et PdC ≥ ICC tri.

Au contraire, la condition I2 ≤ 1.45 Iz est la plus contraignante, où I2 est le courant de fusion du fusible qui vaut k2 fois In (k2 va de 1,6 à 1,9 selon les fusibles).

Le courant nominal In du fusible est déterminé par : I2 = k2 x In

Association de dispositifs de protection

L'utilisation d'un appareil de protection possédant un pouvoir de coupure inférieur au courant de court-circuit au point où il est installé est autorisée par la norme CEI 60364 et par la norme NF C 15-100 aux conditions suivantes :

  • il existe en amont un autre dispositif ayant au moins le pouvoir de coupure nécessaire,
  • l'énergie que laisse passer le dispositif placé en amont est inférieure à celle que peut supporter sans dommage l'appareil aval et les canalisations protégées par ces dispositifs.

Un commentaire à la NF C 15-100 introduit le coefficient :

K3 = K2/1,45

et la condition :

I2 ≤ 1,45 Iz est respectée si :

Pour les fusibles gl

  • In ≤ 10 A
    • K3 = 1,31
  • 10 A < In ≤ 25 A
    • K3 = 1,21
  • In > 25 A
    • K3 = 1,10

Il faut d'autre part s'assurer que le pouvoir de coupure est supérieur à Icc tri.

PdC ≥ Icc tri

Cette possibilité est mise en œuvre :

  • dans les associations disjoncteurs/fusibles,
  • dans la technique de filiation, qui utilise le fort pouvoir de limitation de certains disjoncteurs.

Les associations possibles, résultant d'essais réels effectués en laboratoire, sont données dans les catalogues des constructeurs (voir Coordination entre les disjoncteurs).